Les conseilleurs ne sont pas les payeurs, comme le dit l’adage. À vous de trouver, dans ces conseils, ce qui vous permettra d’être efficace. Mais réfléchissez bien, avant de commencer votre préparation, à la manière de vous organiser.

Avant de commencer les questions au programme :

Pour de très nombreux candidat.e.s, la géographie est un lointain souvenir du lycée. Certain.e.s ont dû suivre, dans leur licence en histoire, quelques modules en géographie. Mais beaucoup sont très mal à l’aise avec le raisonnement géographique. La géographie n’est pas le savoir encyclopédique d’un GPS qui saurait situer toutes les capitales et tous les fleuves du monde. Il s’agit d’un raisonnement. Avant de se lancer « tête baissée » dans les questions au programme, il faut bien connaître ce raisonnement, ces attendus, ces particularités. Il est donc fortement conseillé de lire des manuels d’introduction à la géographie avant tout travail sur les questions elles-mêmes. Apprendre des masses de connaissances sans savoir comment elles serviront est contre-productif pour les candidat.e.s.

CE QU’IL FAUT LIRE :

CIATTONI, Annette (dir.), La Géographie : pourquoi ? comment ? Objets et démarches de la Géographie contemporaine, Hatier, collection Initial, Paris, 287 p.
⇒ Cet ouvrage est une excellente introduction au raisonnement géographique. Pour celles et ceux qui n’ont pas/peu travaillé la géographie avant de se lancer dans le concours, il permettra de comprendre la différence entre espace, territoire et lieu, l’importance de l’analyse paysagère, la différence entre ville et urbain, la manière dont les géographes appréhendent la mondialisation, etc. Pour celles et ceux qui ont travaillé la géographie avant le concours, il constituera une excellente révision, qui leur permettra de remettre à plat leur savoir. Pour ceux et celles qui n’ont fait aucune géographie depuis le lycée, cette lecture ne sera pas suffisante et devra être complétée par d’autres manuels d’introduction à la géographie.

À RETENIR :

La géographie n’est pas une accumulation de connaissances, et il faut déjà bien comprendre ses enjeux avant de travailler les questions au programme, sous peine de ne faire que des « copies-catalogues », bien peu valorisées au concours.

POUR TRAVAILLER LES QUESTIONS AU PROGRAMME :

Ce travail doit être effectué en plusieurs étapes, au risque de se disperser et de n’être aucunement efficace malgré le temps passé à travailler chaque question.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.