Tout territoire géographique est par essence varié, inégal, divers. Les marges sont donc une forme spatiale de mise à l’écart.
Problématique : Comment la France s’efforce-t-elle d’intégrer et de valoriser ses marges ? Doit-elle toujours placer ces zones en lieux relevés, compensant par des politiques leurs faiblesses ?
Une démarche typologique (distance, intensité et niveau de développement qualitatif) permettra de montrer que les marges sont bordières, car les frontières sont particulières malgré leur franchissement (II) après avoir analysé les marges urbaines et rurales intérieures (I). En effet, villes et campagnes comportent des marges, zones délaissées que l’Etat choisit parfois de laisser à l’écart (écologie, enclavement). Enfin, (III), pourtant les confins insulaires et ultramarins sont encore plus en marges.

I- Des marges intérieures déséquilibrant les logiques d’aménagement du territoire, villes et campagnes, fleuves et montagnes sont diversement marginalisés.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.