Chrétiens, juifs et musulmans-Pouvoirs et minorités dans l’espace méditerranéen (XIe-XVe s.), Florian Besson, Christine Bousquet-Labouérie, Simon Hasdenteufel, Camille Rouxpetel, Atlande, 2018.

_________________________________________________________________

«Les Chrétiens d’Orient, des communautés entre plusieurs pouvoirs»

pp.85-93/ Par Camille Rouxpetel

– Ce chapitre traite des relations entre Eglises/communautés chrétiennes grecques et orientales et les pouvoirs souverains. Dans le « bilad al-Sham », c’est-à-dire la Syrie et la Palestine, entre le XIIe-XVe siècle.
– 2 principaux types de sources: narratives (récits de pèlerinage et chroniques de croisade) et normatives (textes juridiques) Et aussi colophons (notes finales) de manuscrits.

LA FORMATION DES DIFFÉRENTES ÉGLISES LATINE, GRECQUE ET ORIENTALES

– En lien avec les débats christologiques du Ve siècle, tranchés lors du concile de Chalcédoine (451) qui statue sur la question des natures du Christ.
– Division en deux groupes:
-> Les Eglises chalcédoniennes (latine, grecque- grecs byzantins et melkites-, géorgienne et maronite)
-> Les Eglises non-chalcédoniennes: les nestoriens (Syriens de l’Est), les Arméniens, les jacobites (Syro-orthodoxes), les coptes en Egypte, les Nubiens et les Ethiopiens.

LES ÉGLISES DU PROCHE-ORIENT EN CONTEXTE

– Les conquêtes franque (1099), ayyubide (1187) et mamelouke (1261) de Jérusalem modifient l’équilibre entre les Eglises.
= Latinisation des Eglises melkite (surtout) et orientales après la conquête franque.

– Principes de la « dhimma » restent inchangés au cours de la période considérée, en revanche les conditions de sa mise en oeuvre ont varié en fonction des contextes.
– Les Arméniens, les coptes et les Géorgiens se retrouvent alors en position dominante, durant la période franque.

– Autorités islamiques placées en position d’arbitre face à la diversité des Eglises chrétiennes en Orient. Aussi: changement des pouvoirs (des Abbassides aux Ottomans)
Ex: Les Mamelouks. Partisans du « statu quo » mais contexte de forte islamisation. Multiplication des fondations pieuses notamment.

– Intervention également d’acteurs collectifs extérieurs au « Dar al-Islam »= pèlerins, marchands, ambassadeurs qui relèvent du sauf-conduit (« amân »).

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.