I.                   Les cultures de l’après-guerre

Vie intellectuelle et culturelle de l’après-Guerre marquée à la fois par une forte volonté d’affranchissement formel et existentiel, et par un sentiment d’angoisse et d’absurde auxquels nombre d’intellectuels essaient d’échapper par l’engagement dans le combat politique

  • De fait le champ culturel devient à partir de 45, un terrain d’affrontement privilégié pour les influences rivales des deux grands (EU/URSS)

L’influence culturelle des EU se voit favorisée par la force de pénétration de puissants réseaux financiers et par l’hégémonie linguistique de l’anglais.

Cette influence s’exerce essentiellement dans le domaine des cultures de masse : cinéma, jazz, BD, roman noir …

Cette prégnance du « modèle américain » se heurte à la résistance des formes traditionnelles et élitistes de la culture nationale, la littérature, le théâtre, les arts plastiques… ; et à une contre-culture soviétique (influencé par la doctrine de Jdanov et le « réalisme socialiste »)

A.                Le climat intellectuel du milieu du siècle

1.                 Les chemins de la liberté

Les 6 années de guerre totale marquent durablement les esprits

Hédonisme généralisé qui accompagne la période d’après-guerre n’exclu pas les interrogations lucides sur la liberté.

! la guerre, l’occupation, la propagande nazie ou fasciste n’ont pas fait disparaître en Europe toute trace de vie culturelle indépendante.

Italie : Les dernières années du fascisme ont été marquée par une puissante montée de sève contestataire d’où surgiront les moissons féconde de l’immédiate après-guerre

France : quelques chefs d’œuvres naissent pendant la période (certains sont publiés clandestinement ou pas)

Ex : L’être et le néant de Sartre publié en 1943

Période d’âge d’or pour le cinéma et le théâtre

1943 : Les enfants du Paradis de Carné

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.