Biographie de l’auteur :

Antoine de Baecque est un historien français, spécialiste de l’histoire culturelle du XVIIIème siècle en France, ainsi que de l’histoire du cinéma. Après avoir enseigné à l’Université Paris-Nanterre au sein des « Études cinématographiques » du département « Arts du spectacle », il devient en 2018 professeur à l’Ecole Normale Supérieure. Il est également critique de cinéma et éditeur : il publie pour la première fois dans les Cahiers du Cinéma à l’occasion de la mort de François Truffaut, et a notamment fondé la revue Vertigo.

Résumé de la thèse du livre :

Dans cet ouvrage d’un peu plus de 150 pages, Antoine de Baecque cherche à mener une réflexion sur le mouvement cinématographique apparu en France entre 1959 et 1962 et appelé « Nouvelle Vague ». Il souhaite comprendre comment ce mouvement qui a disparu presque aussi vite qu’il est apparu est parvenu à nous laisser tant d’images, d’icônes et de figures. Au fil de sa réflexion historique, Antoine de Baecque parvient tout de même à trouver une cohérence à ce mouvement cinématographique : il est selon lui le premier à avoir su capter et figer avec une acuité rare le monde dans lequel vivaient ses contemporains. Pour Antoine de Baecque, la Nouvelle Vague a tendu un miroir à la société, et notamment à la jeunesse qui « a voulu s’y voir, souvent s’y reconnaitre, parfois s’y opposer » avec une force exceptionnelle. C’est l’adéquation entre une génération de jeunes français que l’on a nommé « nouvelle vague » et une nouvelle pratique du cinéma (que l’on nomma « Nouvelle Vague ») qui a selon Antoine de Baecque permis de métamorphoser un moment de l’Histoire en « mythologie des temps modernes ».

Dans la suite de cette fiche de lecture, on se propose de résumer l’ouvrage d’Antoine de Baecque en découpant notre résumé selon les chapitres du livre et en s’appuyant sur les idées fortes et les exemples concrets fournis par l’auteur.

CHAPITRE I : BARDOT

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.