INTRODUCTION

Utilisation du mot viking

-en 1842 : « le titre de l’héritier du trône des Scandinaves »

-en 1876 : s’applique aux Scandinaves qui prennent part aux expéditions maritimes du VIII et XI

=>étymologie du mot : encore discutée.

Les interprétations les plus courantes :

=norrois vik (« anse, baie ») ou de vicus/wik employé au cours du haut MA pour désigner des agglomérations marchandes.

D’autres plus discutables :

=de viken : le nom du fjord permettant l’accès à Oslo ou du substantif scandinave vig « combat ».

=>les plus anciennes occurrences apparaissent dans des textes anglo-saxons du VIIe, associées aux activités de piraterie et à la mer.

=>les sources nordiques contemporaines de la période viking distinguent :

-le nom masculin vikingr appliqué à une personne

-le mot féminin viking : qui renvoie à une activité.

=>Viking se réfère à une activité.

=suggère qu’il s’agissait d’activités exercées loin de chez eux, dans des entreprises de commerce ou de pillage.

=>les auteurs contemporains francs et anglo-saxons : « Normands », « Danois » de « païens » pour les Irlandais ce sont des « étrangers ».

=>les Scandinaves qui s’aventurent sur les routes de l’Orient : Rus ou Varègues.

=>Viking a acquis  maintenant un sens plus large que celui rencontré dans les textes norrois, pour décrire les sociétés scandinaves, sous leurs différents aspects pendant l’âge viking.

VIII= premières raids enregistrés en Occident

Seconde moitié du XI : fin des grandes expéditions scandinaves.

=>mais une chronologie qui doit être nuancée

=irruption des Vikings sur la scène européenne s’inscrit dans le prolongement des mutations sociales observées en Scandinavie et de l’essor des échanges de toute nature animant les mers septentrionales depuis le VIe.

=>des transferts : des contacts entre les différentes cultures.

=>violence : pas la forme exclusive des contacts.

=>today : observer les processus d’intégration et d’acculturation mis en œuvre dans des espaces bien différents et diversement documentés.

Les sources écrites contemporaines :

=les observateurs étrangers : occidentaux, arabes ou byzantins. Souvent côté Occident : est présenté comme la victime des Vikings.

=du côté des Scandinaves : documentation écrite devient plus importante seulement à partir du XII au moment où furent rédigés en écriture latine les premiers récits historiques qui nous sont parvenus. Ici il faut s’appuyer sur les inscriptions runiques. + rôle des sagas. Lois connues par des compilations tardives.

=>archéologie est devenue la principale source d’information sur nombre d’aspects de l’époque viking.

=la seule à pouvoir donner des données documentaires encore inédites.

+rôle des études linguistiques.

CHAPITRE I : DES SOCIETES EN MOUVEMENT

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.