CHAPITRE 4 : Le poids des agricultures productives

Vers l’épisode 3 

Dans un contexte de mondialisation des systèmes agricoles, ce sont les agricultures productives qui dominent largement les échanges de produits agricoles et d’élevage à l’échelle mondiale, que ce soit par le volume et la valeur des productions, par le degré de technicité des systèmes agricoles concernés, ou encore le poids des firmes industrielles et agro-alimentaires qui organisent la transformation et la commercialisation des produits agricoles. Localisées principalement dans les pays développés ou émergents, ces formes d’agricultures et d’élevage très mécanisées sont parfois qualifiées de « modernes » par opposition à des formes d’agricultures « traditionnelles ». Mais cette modernité doit être largement nuancée, à cause des nombreuses dérives des systèmes agricoles productivistes.

Face à une demande alimentaire croissante et de plus en plus diversifiée avec la hausse de la consommation de viande et de produits laitiers dans les pays émergents, exigence croissante de qualité des produits agricoles dans les pays développés etc., commet les agricultures productives évoluent-elles ? En quoi les crises récurrentes qui les caractérisent sont-elles susceptibles de faire changer ces systèmes agricoles ?

I- Des systèmes agricoles productifs au productivisme agricole

Les agricultures productives renvoient à des systèmes agricoles à la productivité élevée, tournés vers la commercialisation des produits agricoles. En ce sens, les agricultures productives sont aussi des agricultures commerciales qui, par opposition à l’agriculture vivrière, désignent un type d’agriculture intégrée à l’économie marchande, dont la production est essentiellement ou exclusivement destinée à être vendue, que ce soit sur les marchés locaux, nationaux ou internationaux avec les exportations.

Derrière ces caractéristiques communes, les agricultures productives sont diverses à l’échelle mondiale, impliquant des degrés de productivité, d’intégration et de commercialisation différenciés, le plus élevé étant incarné par les agricultures productivistes. Les agricultures productives ne concernent que 30 millions d’agriculteurs sur 1,3 milliard au total.

A- La mise en place des agricultures productives

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.