L’Histoire de la méditerranée, coord. C. Cabé M. Lefebvre, HS Le Monde/ La Vie, 186 pages, 2019.
Cette fiche est un compte-rendu du dossier en lien avec notre question. Vous trouverez une introduction à l’article puis les éléments principaux visés selon notre sujet.
Même si cet Hors-série ne traite pas spécifiquement notre cadre de concours, les journalistes ont sollicité parmi les plus grands spécialistes pour chacun des articles. Ainsi, nous avons une synthèse utile pour chaque point d’intérêt avec une chronologie.

Chap. III: Chrétiens et musulmans, le face-à-face
P 62-63 Introduction (Adrien Candiard)
“S’il existe un avantage au conflit, c’est celui de forcer la rencontre”.
Centre de gravité :
• Judaïsme et christianisme : Méditerranée
• Islam : Bagdad pour l’Empire abbasside
Le point commun : elles sont nées aux marges des empires.

Philosophie :
Les outils conceptuels dans la Méditerranée médiévale viennent de l’héritage grec commun pour la théologie musulmane classique ou les études chrétiennes.
Thomas d’Aquin cite Aristote, Denys l’Aréopagite puis Avicenne et Averroès, 1er lieu de débat pour la philosophie grecque, les abbassides ont en effet encouragé l’étude des penseurs grecs, ce qui a donné naissance à la Falsafa : philosophie islamique de source grecque qui intègre les sciences de la nature et les fondements logiques et métaphysiques.
C’est en Espagne, zone de conflits, que des chrétiens ont traduit le coran et le latin.
Conséquences de la conquête musulmane :
Division politique et culturelle après 1000 ans d’unité

Explications :
Empire byzantin et empire perse sassanide en guerre et donc affaiblis.
Divisions religieuses et querelles théologiques ont épuisés le moral et le spirituel, cela a facilité l’implantation de l’islam.

Traces des croisades :
Moment d’affrontement et d’unification des rives de la Méditerranée.
Espagne divisée au Moyen-Âge, perpétuellement en guerre Mais c’est là que le Coran est traduit en latin au XIIe s. tandis qu’Ibn Hazm de Cordoue entreprenait de réfuter la Bible un siècle plus tôt.
Pour le chrétien, le musulman est la figure de l’autre avec lequel on a toujours vécu.

P 68-69 Byzance, une puissance tombée du ciel (Georges Sidéris)
Part orientale de l’Empire de l’Empire romain, Byzance est l’héritière de ses institutions et de sa religion chrétienne. Elle leur doit sa capacité de résistance face aux assauts des Perses, des musulmans et même des chrétiens d’Orient…

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.