Proposition d’une synthèse sur la place de l’islam au contact des mondes byzantins et des latins dans l’Italie du Sud et la Sicile à partir de plusieurs lectures d’articles rédigés par une spécialiste de ces questions, sur le processus d’islamisation en Sicile et en Méditerranée centrale.

Articles consultés en bibliothèque :

Nef Annliese et Cressier Patrick (éd), Les Fatimides et la Méditerranée centrale (Xe-XIIe siècle) , Revue des Mondes Musulmans et de la Méditerranée, n°139, 2016.

Nef Annliese et Ardizzone F. (éd.)Les dynamiques de d’islamisation en Méditerranée centrale et en Sicile : nouvelles propositions et découvertes récentes ,  Bari-Rome, 2014.

NEF Annliese, « La Sicile de Charybde en Scylla » Du tout culturel au transculturel Xe-XIIe siècles, Mélanges de l’École française de Rome – Moyen Âge, 2016, vol.128.

L’ITALIE MERIDIONALE, LA SICILE ET LE MONDE DE L’ISLAM IXe-XIIe siècles

L’islam a eu une importance pour l’histoire de l’Italie du Sud au même titre que pour la Péninsule ibérique. Les historiens italiens se sont réemparés de cette question.
Typologie de contacts entre monde d’islam et chrétienté, pas seulement latine, mais aussi byzantine. Conquête arabe au IXe puis la dynastie normande fait irruption.
Le passé de la Péninsule Ibérique est soumis à controverse, ce n’est pas le cas en Italie où les historiens sont plus centrés sur l’étude de Rome et sur l’Italie des communes.

Le programme du cycle 4 (ex classe de 5e), est difficilement lisible car il révolutionne la question, c’est une opportunité pour traiter autrement l’histoire de l’islam (ce que la fiche éduscsol ne mentionne pas) ne remontant pas aux origines de l’islam mais à l’étude des empires en parallèle, qui est plus intéressante. Le nouveau programme de seconde en vigueur depuis 2019, est une « resucée » d’un ancien programme scolaire : on insiste sur les différences plus que sur les contacts. La Méditerranée est abordée comme un espace de contact et de confrontation.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.