« Innocent III et les juifs du midi, entre tradition et rénovation », Claire Soussen dans Innocent III et le midi, Cahiers de Fanjeaux 50, Toulouse, Privat, 2015, p. 355-374.

Introduction
Objet : -Comprendre les spécificités du contexte méridional et voir si, à côté de la politique générale d’Innocent III à l’égard des juifs, les juifs du midi font l’objet d’un traitement spécifique.
Historiographie : travaux de Solomon Graysel (années 1930), Schlomo Simonsohn (fin des années 1980-début 1990), Robert Chazan fin des années 1990.
Sources utilisées : lettres d’Innocent III, Constitutio pro Iudaeis, article du concile de Latran consacrés aux juifs, canons des conciles du midi, documentation hébraïque.

I-Innocent III, continuités et ruptures dans l’attitude pontificale à l’égard des juifs.

1-Les ambivalences traditionnelles de la politique pontificale : la Constitutio pro Iudaeis
L’attitude de l’Eglise vis-à-vis des juifs est ambivalente et repose en grande partie sur le « consensus augustinien » (opinion de Saint Augustin dans La Cité de Dieu : même s’ils sont dans l’erreur et infidèles à l’alliance conclue avec Dieu, ils doivent perdurer comme religion à part entière jusqu’au Jugement car ils ont été témoins de la Passion du Christ et donc garants des origines du christianisme). Ils peuvent donc exercer leur religion mais sans faire de prosélytisme car, en chrétienté, le judaïsme légitimé doit reconnaître la prééminence du christianisme. Ainsi, même si la conversion des juifs est un objectif à long terme, elle ne doit pas être contrainte.
Depuis le XIIe siècle (Calixte II, 1119-1124), les papes rappellent l’obligation de protéger les juifs à travers les bulles Sicut Iudaeis ou les constitutions Pro Iudaeis, lorsque le contexte se tend et les met en danger.
En 1199, Innocent III publie une Constitutio pro Iudaeis dans laquelle il rappelle la nécessité de protéger les juifs, probablement à cause des troubles qui accompagnent le départ en croisade.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.