Nicolas Hautemanière, « la Sicile musulmane », Extrait de l’article, publié le 13/10/2014, « La Sicile islamique » par Nicolas Hautemanière, dans la revue en ligne, Les clés du Moyen-Orient.

Contexte : Si l’appartenance de la Sicile à l’Occident peut aujourd’hui sembler aller de soi, elle n’en a pas moins constitué de 831 à 1071 un des hauts lieux de développement de la culture musulmane.
Loin des préoccupations politiques de l’Europe, elle fut alors l’objet d’une lutte d’influence entre le califat abbasside de Bagdad, l’Empire byzantin et les Fatimides d’Egypte. Les réformes engagées par ces derniers furent à l’origine d’une civilisation urbaine nouvelle dynamisant les échanges dans l’ensemble du monde méditerranéen.

Au Xe siècle : la conquête fatimide de la Sicile fut l’occasion d’un profond renouveau pour l’île. Les nouveaux dirigeants entendaient en faire un véritable laboratoire urbain, qui servirait de modèle à l’ensemble de l’Etat fatimide.

L’âge classique de la Sicile islamique : la période kalbite (962-1071). A partir de 947, la dynastie des Kalbites se vit remettre les rênes de la Sicile islamique, pour la gouverner au nom du calife fatimide et y poursuivre les efforts amorcés par celui-ci. Sous le règne de ces nouveaux émirs, toujours fidèle au calife du Caire, la Sicile connut une stabilité politique qui permit l’essor d’une civilisation urbaine nouvelle.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.