Select Page

La France des marges dans les programmes scolaires du secondaire

Annexe à l’Atlande La France des marges – la question dans les programmes scolaires et quelques notions à connaître
La question des marges dans les programmes scolaires
En gras : question enseignée. Souligné : en creux dans le programme. Italique et en gras : notions. Le programme de 3e et 1ère sur la France est privilégié, le tableau en suit la progression. Entre parenthèse : autre classe. En Italique et entre parenthèse : sujets croisés.

Îles et marges maritimes

1ère – La région, territoire de vie. Exemple d’une région en marge : la Corse, étude de cas.

Caractéristiques d’une région maritime (insularité, iléité, rapport au continent), organisation régionale, projet d’aménagement : la marginalité recherchée comme atout touristique et affirmation d’une identité (et les problèmes politiques qui en découlent), sa place en France et en Europe.
Collectivité territoriale

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l’enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l’espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.

À propos de l'auteur

La France des marges dans les programmes scolaires du secondaire

Un tableau sous format PDF qui reprend pour chaque niveau d’enseignement la question de la France des marges.
Indispensable pour l’oral.

Présentation

Étienne Grésillon – Frédéric Alexandre – Bertrand SajaloliLa France des marges 09/2016

Être en marge, avoir de la marge, prendre une marge… la sémantique des marges reflète d’emblée l’ambivalence du terme : liberté, bénéfice, possibilité d’un côté, éloignement des forces vives, voire relégation de l’autre. Appliqué à l’espace français, le terme conduit à décentrer le regard porté sur le territoire national et à penser une France des angles morts et des interstices, une France des minorités, moins intégrée et moins accessible, moins visible et peu connue. Une France insaisissable aussi, la notion de marge étant toujours relative tant sur le plan spatial que socioculturel et posant donc vivement des questions d’échelle, de regard, de méthode et de définition.
La première partie de cette France des marges est ainsi consacrée aux processus de marginalisation en distinguant ce qui est lié à l’espace (éloignement, enclavement…) et ce qui s’apparente à l’exclusion culturelle et sociale (populations démunies, migrants, communautés alternatives…).
La deuxième partie réfléchit aux formes que les marges revêtent aujourd’hui, en différenciant la marginalité et ses degrés dans les territoires ruraux, urbains ou péri-urbains. Les marges présentent en effet des réalités contrastées : isolement, pauvreté, exclusion et dénuement jouxtant innovation sociale ou revendication de vivre autrement.
Enfin, la trajectoire des marges, leur instabilité, voire leur réversibilité, interrogent les politiques publiques et mobilisent plusieurs champs de la connaissance géographique : politique, sociale, économique, culturelle, environnementale, rurale et urbaine.

Pour le tableau cliquer sur la vignette de l’ouvrage ci-dessous.

À propos de l'auteur

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.