Introduction

Cette question permet de dépasser la frontière entre géographie physique et géographie humaine.

Objet majeur de la géographie. Multiples façons de saisir l’objet nature.

Questionne les rapports de l’homme à la nature et la manière dont « la nature participe d’une nouvelle forme de production des territoires et des sociétés » (MENESR, Min. de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, 2017).

Chapitre 1- L’idée de nature chez les géographes

I- Un débat ancien, des questions nouvelles

Quelle est la place du « paradigme des relations homme-nature dans la géographie contemporaine » ?

1- Le paradigme des relations homme-nature en géographie

Paradigme fondateur de la discipline avec des auteurs comme Humboldt, Bonpland, Reclus ou Sorre.

1970, le paradigme spatial d’une géographie quantitative s’impose, mettant de côté celui des relations homme-nature. Mais les questions environnementales, émergeant à cette période, ont encouragé certaines voix minoritaires à prendre en compte ce dernier paradigme dans sa dimension socio-culturelle et naturaliste. Les différentes branches de la géographie physique s’enrichissent alors (comme la biogéographie) et se décloisonnent vers d’autres spécialités de la géographie et vers d’autres sciences sociales et sciences de la nature. L’approche systémique se développe.

Difficulté cependant à dépasser l’opposition entre géographie physique et géographie humaine.

C’est particulièrement à travers le mot « nature » que l’on peut saisir les évolution de la géographie mais également celle d’autres disciplines.

2- La nature : quelle définitions ? Quelles idées de la nature ?

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l’enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l’espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.

Chapitre 2- La diversité de la nature abiotique ou géodiversité

I- Le concept de géodiversité …

La suite bientôt…