L’île de La Réunion constitue un point d’appui majeur de la France dans l’océan Indien. Dans le même temps ce territoire présente des caractéristiques qui le rapprochent de pays en voie de développement avec de multiples déséquilibres. Cette situation connaît depuis quelques décennies une amélioration incontestable avec un fort développement qui permet de parler de l’île comme d’une terre de projets. Toutefois des îlots de misère subsistent, de même que les freins au développement. Territoire ultra périphérique de l’union européenne la Réunion doit peut-être se recentrer dans son espace régional, sortir de sa dépendance aux importations de métropole, diversifier ses activités avec une élévation du niveau de qualification de la main-d’œuvre.

Cette étude régionale est basée sur les travaux de Thierry Simon et fait référence aux aménagements les plus récents en cours, comme le chantier de la nouvelle route du littoral dans le domaine des transports.

L’urbanisation rapide du territoire impose une nouvelle gestion de la ressource en eau avec une prise en compte des terres cultivables. L’île de la Réunion dispose également d’un potentiel touristique particulièrement important qu’il convient de valoriser dans une perspective de développement durable. Ces mutations génèrent depuis une vingtaine d’années des tensions périodiques d’autant plus qu’une partie significative de la population, plus de la moitié vit en dessous d’un seuil de pauvreté fixé à 800 € mensuels par unité de consommation. Différentes politiques sont en œuvre, avec un renforcement de l’offre en matière d’éducation, le développement de partenariats avec les entreprises de métropole, la poursuite des grands chantiers d’aménagement.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.