Ce travail est le résultat d’un investissement remarquable de son auteure. Il est organisé autour d’un code couleur et il est proposé en plusieurs épisodes.

La question d’histoire ancienne est présentée en vert émeraude, la question d’histoire moderne en rouge, la question d’histoire contemporaine en marron, la question de géographie du tourisme, avec un joli rose fuchsia, les espaces ruraux en France en vert, et pour finir la question sur l’Afrique, en violet.
Les partages et les impressions de ces fichiers sont verrouillés.

G8 : instauré pour répondre aux difficultés dues à l’abandon du système monétaire international en 1971 et du premier choc pétrolier en 1973, groupe du G5 à la base, élargi au G8 actuel, qui regroupe les dirigeants des pays dominant l’économie et la géopolitique mondiales. Il a essentiellement un rôle d’orientation et d’impulsion politiques. Sa valeur ajoutée réside dans son efficacité, fondée sur son caractère direct et informel, la tradition de travail en commun et une volonté partagée par ses membres d’assumer leurs responsabilités.

G20 : composé de 19 membres + l’UE, a été créé en décembre 1999 en réponse aux crises financières qui ont frappé les pays émergents à la fin des années 1990. Il s’agissait à l’origine de réunir une fois par an les ministres des Finances et gouverneurs de banques centrales des pays industrialisés et des pays émergents pour faciliter la concertation internationale en matière économique. Confronté à la plus grave crise économique et financière depuis la seconde guerre mondiale, le G20 s’est transformé fin 2008, sous l’impulsion de la France, alors Présidente en exercice de l’Union européenne, en instance de pilotage économique, réunissant au plus haut niveau les grands responsables publics. Lors du Sommet fondateur de Washington de novembre 2008, les chefs d’Etat et de gouvernement se sont mis d’accord sur un plan d’action exceptionnel pour éviter l’effondrement du système financier et de l’économie mondiale. Quoiqu’informel (le G20 n’est pas une organisation internationale, mais un lieu de rencontres et de décisions communes), il est devenu la principale enceinte de coopération économique et financière, pour assurer une croissance mondiale fondée sur des bases saines et solides.

Gabelle : impôt royal prélevé sur la vente du sel. L’impôt sur le sel est associé au monopole royal décrété au XIVème siècle, sur la vente de ce produit. Le principe de base est simple : le sel ne peut être vendu, moyennant paiement d’une taxe, que dans les greniers royaux à sel. En 1680, Colbert associe la gestion d’autres impôts indirects royaux (aides, traites) à celle des gabelles et, surtout, codifie le règlement général des gabelles. Le poids de la gabelle est variable selon les provinces.

GAEC : depuis 1962, les (Groupement Agricole d’Exploitation en Commun) visent la mise en commun des moyens de production qu’il s’agisse de terres ou d’outils.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.