Cette fiche présente une réflexion sur un sujet spécifique, et propose différentes pistes de réflexion, en termes d’organisation du plan, de problématique, de construction des transitions, avec des éléments de référence qui sont particulièrement utiles.

Qu’est-ce qu’une culture jeune ?

Il faut d’abord souligner l’importance d’un contexte marqué, dans la seconde moitié du XXème siècle, dans le cas des démocraties libérales occidentales, par différents facteurs :

-l’allongement généralisé de la durée des études, même s’il y a de grandes différences entre une Grande Bretagne où le taux d’études supérieure reste faible et la France, l’Italie et l’Allemagne où au contraire il y a massification de l’enseignement supérieur ;

-le poids démographique des générations du baby boom, qui permet à la jeunesse d’atteindre son apogée en poids démographique dans les années 1960 ;

-la promotion de l’image de la jeunesse dans la publicité et les médias, l’évolution du regard porté sur la jeunesse par le monde des adultes.

« Conséquence de l’émergence de la culture de masse, cette « culture jeune », d’abord musicale, ensuite cinématographique et audiovisuelle, est l’un des aspects les plus marquants de l’histoire culturelle du monde occidental dans la seconde moitié du XXe siècle — au même titre que l’émergence de la « culture de masse » », d’après l’historien Mathias Bernard. (Mathias Bernard, « La « culture jeune », objet d’histoire ? », Siècles [En ligne], 24 | 2006, mis en ligne le 20 février 2014

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.