Chapitre 4, les Zankides et les Ayyûbides face à la croisade (XIIe – XIIIe siècles)

La croisade et ses conséquences

L’offensive chrétienne en Méditerranée

Les offensives italiennes en Méditerranée : A partir du XIe siècle, les chrétiens latins luttent contre Byzance et contre l’Islam. En 1004, les Vénitiens défient les marins zîrides devant Bari et les Pisans reprennent la Sardaigne à l’émir De Dénia (Al-Andalus) en 1016. En 1087, les Italiens pillent Mahdiya.

Le recul musulman en al-Andalus et en Sicile : Les offensives terrestres concernent al-Andalus, divisée en une vingtaine d’émirats, sous les règnes de Ferdinand Ier de Castille avec la prise de Coimbra en 1064 et d’Alphonse VI avec la chute de Tolède en 1085. Rodrigo Diaz De Bivar, chef de guerre castillan surnommé le Cid, s’empare de Valence en 1094. En Sicile, les Normands font la conquête de l’île de manière progressive entre 1060 et 1090. Les conquérants normands se tournent alors vers l’empire byzantin.

La croisade : En 1095, l’appel d’Urbain II à la croisade aboutit à un double succès : auprès des paysans et des chevaliers. La « croisade des paysans » dirigée par Gautier Sans Avoir et Pierre l’Ermite, se dilue face aux Turcs d’Anatolie. Les chevaliers obtiennent un soutien d’Alexis Comnène contre la promesse de restituer les territoires reconquis à l’empire byzantin. Ils s’emparent de Nicée, capitale de l’empire seldjûkide, qu’ils rendent à l’empereur byzantin. Ils mènent un siège de 9 mois à Antioche (1097-1098) avant de se diriger vers Jérusalem qui tombe le 15 juillet 1099 après plusieurs mois. Une partie de la population est massacrée.

L’organisation des États francs reflète les divisions des chrétiens :

  • Baudouin de Boulogne fonde la principauté d’Edesse.
  • Bohémond, le chef normand, fonde celle d’Antioche.
  • Godefroy de Bouillon devient roi de Jérusalem en 1100, son frère Baudouin lui succède la même année. Il achève la conquête du littoral de Syrie.

La faible colonisation est la faiblesse des États croisés. L’installation des croisés de 1099 à 1292 doit beaucoup aux divisions entre souverains musulmans.

La mobilisation idéologique des musulmans face à la croisade

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.