La question  » Confrontation, échanges et connaissance de l’autre au nord et à l’est de l’Europe de la fin du VIIe siècle au milieu du XIe siècle » propose de s’intéresser aux régions au nord et à l’est de l’Europe durant cette période.

Dans le cadre de l’étude de cette question, l’ouvrage de G. Bührer-Thierry, L’Europe carolingienne (714 – 888) permet d’acquérir une bonne connaissance de l’histoire de l’Europe au haut Moyen Âge, en voici le résumé chapitre par chapitre.

 

Introduction

L’Europe des Carolingiens ne comprend ni le monde britannique ni le monde scandinave ni la péninsule ibérique. L’Empire de Charlemagne reste la première formation politique englobant de vastes territoires tout en restant limitée au continent européen. L’Europe carolingienne n’est pas uniforme : c’est un ensemble d’espaces et de traditions juxtaposés dans le cadre d’un gouvernement très peu centralisé.  Le cœur de l’Europe carolingienne c’est à dire l’espace qui s’étend entre le Loire et le Rhin représente le noyau du monde franc. L’ensemble des régions périphériques est plus ou moins organisé en royaumes autonomes. L’Europe carolingienne se caractérise par la puissance du pacte qui lie le roi et l’aristocratie. Au IXe siècle, les grands de chaque région constitutive de l’Empire ne se reconnaissent plus dans ce pacte ; commence alors une fragmentation des territoires et autorités qui marque la fin de l’Europe carolingienne.

 

  1. Charles Martel et l’extension de la puissance des Carolingiens (714 – 741)

L’Empire carolingien a été fondé grâce à la réussite des Pippinides originaires d’Austrasie (partie orientale du royaume des Francs).

  1. L’héritage et les moyens de la politique de Charles Martel

– L’œuvre de Pépin II. Les Pippinides sont issus de l’alliance vers 620 du groupe familial de Saint Arnould et de celui de Pépin Ier de Landen. La réunion de ces deux familles par le mariage de leurs enfants aboutit à la concentration de domaines importants situés entre la Meuse et le Rhin. Pépin II accroît encore la puissance foncière de sa famille son mariage lui apportant de nouveaux domaines situés à la confluence du Rhin et de la Moselle, dans le bassin de Trève et de Cologne…

 

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.