LE TOURISME ET SES ESPACES

Niveau : Quatrième (cycle 4, collège)

Problématique : En quoi le tourisme est-il devenu un phénomène de société mondial, vecteur d’interconnexions multiples ?

Objectifs :

  • Se repérer à plusieurs échelles.
  • Réactiver des notions telles que : Habiter, mobilités, développement durable, aménagements, conflits, flux, mondialisation, abordées en 6ème et en 5ème, voire durant le cours précédent : « un monde de migrants ».
  • Acquérir un nouveau vocabulaire : tourisme balnéaire, croisière, station touristique, tourisme de masse, gigantisme, bassin de tourisme.
  • Appliquer la méthode inductive à partir d’une étude de cas sur une station balnéaire.
  • Appréhender les divers aspects de la mondialisation
  • Construire un schéma explicatif simple du tourisme et de ses espaces.

Pré-requis :

Partir de l’exemple des Bahamas, pour étudier le tourisme et ses espaces, permet de comprendre l’organisation d’une station balnéaire de la Caraïbe où le tourisme de croisière est majeur. L’objectif de ces stations est d’attirer le maximum de touristes nord-américains et de plus en plus européens. L’étude de cette station balnéaire permet donc d’aborder à la fois une station de tourisme de masse et le tourisme de croisières. Ces deux éléments montrent que le tourisme fonctionne en réseau et que les stations sont connectées au reste du monde par des réseaux de transport (avions, bateaux, routes…), mais aussi de communication (internet, satellites, téléphonies mobiles…). La promotion de ces destinations se fait de plus en plus par les réseaux sociaux, d’où l’intérêt pour les destinations de soigner leur image, leurs atouts, pour du marketing territorial.

 

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.