Depuis la rentrée 2019 l’accès à Clio-prépas et donc à tout ce qui relève des préparations de concours est lié, au dépôt d’au moins une contribution en ligne dans cette partie du site, une fois par an. Nous avons laissé le temps, après plusieurs sollicitations, aux anciens adhérents, de faire des propositions dans ce domaine. Au moment du renouvellement, nous envoyons un mail automatique à partir du site, adhésion Clionautes – Clio concours.

Dans la mesure où il s’agit d’un site qui est alimenté par le travail personnel de quelques personnes qui administrent Clio prépas comme Annie de Nicola pour l’agrégation interne et Déborah Caquet, Bruno Modica, Cécile Dunouhaud pour les concours externes, nous mettons à disposition des ressources qui ont directement un impact favorable chez les candidats. Mais notre démarche est d’éviter le consumérisme. Et dès lors que nous appelons les préparants à contribuer, il nous paraît injuste que ceux qui contribuent produisent pour tous les autres, et notamment ceux qui se contentent de consommer.

On ne peut pas envisager que pour 20 ou 10 €, voire 50 €, on puisse avoir l’équivalent des cours Sévigné à disposition. Cela suppose donc que tous ceux qui souhaitent avoir accès à Clio prépas déposent une contribution.

Combattre le consumérisme !

Pire encore, et nous tenons le dossier à votre disposition. Sur certains réseaux sociaux et groupes de partages qui ne sont pas les nôtres, de préparation concours, nous avons trouvé des personnes qui se félicitaient d’avoir pu « profiter »,- le terme a été utilisé – , du site, tout en dénigrant le choix que nous avons fait de réserver les ressources à nos adhérents.

Nous sommes des créateurs de contenus, aussi bien en matière de fiches de prépas concours qu’en matière de séquences pédagogiques. Mais notre démarche permet de disposer d’une quantité de contenus qui sont produits par les candidats eux-mêmes, validés en amont, souvent remaniés, nous avons la faiblesse de croire, largement améliorés. Notre modèle est celui du travail collaboratif. Pour des fiches de préparation aux différents concours, que ce soit le CNED ou le secteur privé, nous sommes très au-delà de 20 € ou de 50 €. Et bien entendu, la démarche collaborative est dans notre ADN.

Nous avons entamé cette démarche à partir du 13 mai 2016, et peu à peu elle a été durcie sur Clio-prépas, notamment à cause de certains abus. La question pourrait se poser avec des séquences sur les nouveaux programmes du lycée, que nous allons proposer probablement parmi les premiers. Peut-être que nous allons y mettre en œuvre la même politique ?

Le choix de l’excellence !

Nous avons fait le choix de l’excellence, Ce qui nous vaut parfois d’être taxés d’élitistes. Mais nous faisons surtout le choix de responsabiliser les collègues. Un site Internet comme le nôtre ce n’est pas une boutique en vente privée où l’on paye un droit d’entrée, dérisoire, avant de remplir son cabas, mais un dispositif particulièrement sophistiqué qui permet de gérer des dizaines de milliers de contributions, avec plusieurs milliers d’auteurs. Et au-delà de la question technique, ce sont les contenus que nous proposons qui représentent la véritable plus-value.

Nous faisons le choix d’inciter, au-delà d’aimables sollicitations, nos estimés collègues à s’engager dans le travail pour toute la « communauté ».

Nous vous demandons d’actualiser vos fiches de profils, de préciser après connexion sur vos profils sur le site principal lieu d’exercice, type d’établissement adresse, ainsi que la date de naissance, afin d’élaborer la pyramide des âges de notre mouvement et de mesurer notre implantation.

Le débat est ouvert !

Nous espérons que vous comprendrez cette démarche qui a été validée par le Comité éditorial, et qui nous permet, au fil du temps, de renforcer encore notre audience, et de proposer toujours plus de contenus de qualité.

C’est aussi la différence avec un supermarché ou une boutique en ligne. Les adhérents ne sont pas les clients et des consommateurs, ils sont impliqués dans le développement de ce mouvement qui est bien évidemment le leur.