La politique coloniale a commencé avant, sous les Valois et Tudors. Comment les expansions ultramarines des deux monarchies ont transformé leur nature ? Jonh H Elliott a défini le concept de « monarchies composites » : agrégation de territoires discontinus (traditions politiques, juridiques et institutionnelles variées) autour d’une même couronne.
I. Un ensemble de territoires au statuts disparates

Pas de tendance géographique, chronologique et autorités diverses : les expansions françaises et anglaises semblent défier la logique. Mais elles étaient pensées comme des continuités des royaumes.

A. Compagnies, colonies à propriétaire, colonies royales
1. La dévolution de pouvoirs à des corps subordonnés ou à des propriétaires : de l’imperium au dominium

Contexte de réflexions sur la souveraineté, l’imaginaire juridique du Christianisme, et la compétition entre les Couronnes. Dès le XVIe, les lettres patentes remises à des représentants servaient à établir sa souveraineté sur de nouveaux territoires. Elles donnaient les ressources légales, politiques et économiques à de nouvelles autorités. En l’absence de bureaucratie, les monarques pouvaient déléguer une part de leur autorité à des compagnies ou à de grands propriétaires. Les compagnies n’étaient ni des entreprises commerciales ou entités paraétatiques, mais des corps d’Ancien Régime, avec des revenus et privilèges : modèle privilégié en Amérique.
Aussi le modèle de la colonie à propriétaire : à des grands aristocrates (création de comtés ultramarins).

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.