Thème 1 : D’une fronde à l’autre : Pouvoirs et contestations aristocratiques du Grand Condé à Philippe Egalité

Introduction :

 

  • L’historiographie française est marquée par une longue tradition étatiste.
  • Vision souvent positive de la construction de l’Etat.
  • Depuis le XIX° siècle, la France est souvent érigée en contre- modèle face à l’Angleterre.
  • La monarchie française et absolue.
  • La monarchie anglaise est plus libérale, reposant sur les libertés individuelles, un Etat « mince » et le consensus des élites, exprimées notamment par le biais du Parlement.
  • Bien que cette tradition historiographique soit restée bien vivante jusqu’à nos jours, la notion d’« absolutisme » a été fondamentalement remise en cause depuis les années 1990, notamment par des historiens anglophones, néerlandophones et germanophones.
  • Ex : Nicholas HENSHALL a montré que les différences entre les monarchies anglaise et française étaient toute relatives, tant dans la pratique que dans la théorie.
  • Pour les historiens des XIX° et XX° siècle, « monarchie absolue » signifiait que le roi ne dépendait de personnes dans un certain nombre de domaines de compétence qui lui était propre, mais ils n’ont qu’il pouvait disposer à sa guise du bien et de la vie de ses sujets.
  • C’est eb sens que la monarchie anglaise était à l’époque considérée comme aussi absolue que la française.
  • Le renouvellement historiographique offre une tout autre vision de la France moderne que l’image d’Epinal qui prédomine encore dans les livres scolaires. La France n’apparaît plus comme un état centralisé gouverné d’une main de fer part les intendants, mais comme une collection hétérogène de provinces difficiles à contrôler.

 

  1. La Fronde princière : un devoir de révolte aristocratique

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.