Les courants historiques en France, XIXe- XXe siècle ; 

Page 1 à Page 222

Introduction :

Questionnement sur les notions et les pratiques de l’histoire= faire de l’histoire. Depuis la Révolution de 1789, une place importante est accordée à l’histoire. Questionnement aussi de la construction d’une identité et ses réaménagements.

Aujourd’hui l’histoire :

  •  enjeux institutionnels et  débats
  •  Sociologie des milieux professionnels et aux conditions sociales

On a une réflexion des historiens sur leur métier et la portée sociale de l’Histoire.

 

Chapitre 1 : La naissance de l’histoire contemporaine

De la chute de l’empire à la Révolution de 1830, il y a beaucoup d’interrogations. L’histoire permet de comprendre ce qui unit les français et ce qui les divisent. Le but de l’histoire est de dire la vérité sur la France. Cette ambition pousse à renouveler la façon d’écrire l’histoire. Pour convaincre les lecteurs, l’histoire doit avoir de nouvelles formes d’accréditation et un nouveau type d’exposition. Jules Michelet = figure de la nouvelle histoire.

Pourquoi l’histoire ?

Le XIXe siècle est le siècle de l’histoire car les thèmes de l’histoire sont utilisés dans la sculpture, la peinture, la littérature + essor de la production historique.

L’historiographie est une production sociale. La Révolution Française interroge sur la place qu’occupe l’histoire au début du XIXe siècle. La Révolution : rupture, changement de régime d’historicité. Avant la Révolution, l’histoire servait à justifier les choses, enseigner la vie. Justifier la continuité de quelque chose puisque existant dans le passé. Révolution = retour plus qu’un dépassement. De cette conception, les français se distinguent des anglais.

XVIIIème siècle : l’histoire est considérée comme une source de corruption : écarter certains faits n’est-il pas « trompe l’œil » ? La Révolution française produit aussi une « révolution des esprits ». Il y a une rupture radicale avec le passé. Ex : l’Ancien Régime. La Révolution crée aussi l’archive = document ou trace d’un passé révolu. Ces papiers deviennent éléments de patrimoine.

Après la Révolution : tentative de détruire tout ce qui rappelle le royalisme, la féodalité = vandalisme.  L’abbé Grégoire pense que le patrimoine « fixe les époques de l’Histoire ». On développe une politique de la postérité = conserver pour les générations futures. Ex : Le muséum français est inauguré le 10 Août 1793 au Louvre.

Le XIXe siècle est marqué par l’instabilité politique.  Chaque moment historique définit une configuration spécifique qui imprime sa marque sur la façon d’écrire l’histoire.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.