À partir de 1100 (à côté des traductions mettant à déposition des illiterati des textes réservés aux latinistes) se dvp une littérature vulgaire à la base destinée à l’aristocratie laïque (elle en exalte les valeurs : courage, loyauté, prouesse, courtoisie) surtout dans le royaume de France. Elle a pour objectif de divertir même si elle revêt tjrs une dimension édifiante et politique. Très liée à l’oralité et à la déclamation ce qui est peu conforme aux conceptions littéraires des intellectuels pour lesquels seul le latin et ses registres traditionnels d’expression sont dignes d’intérêt. Pourtant ce sont des clercs vivant dans l’entourage des princes et des seigneurs qui rédigent la plus grande partie des œuvres de divertissement en vernaculaire.

  • La chanson de geste

Définition

Gesta, est un long poème épique composé de laisses (strophes) écrites généralement en décasyllabes assonancés (aux rimes identiques) qui chante les exploits de héros historiques ou imaginaires reliés à l’histoire du royaume de France (matières) + exalte les valeurs communes de la civilisation médiévale (guerre, féodalité, christianisme). Malgré l’idéalisation la chanson se réclame authentique contrairement aux contes. Fait pendant à l’histoire qui ressort du domaine de la culture savante. Mélange entre d’anciennes traditions orales et utilisation de chroniques latines. Sa dimension biographique peut aussi trouver son inspiration dans l’hagiographie comme la Chanson de sainte Foy (1060-1080) le laisse supposée, l’un des premiers témoins de la littérature occitane. Elles sont déclamées à l’occasion de divers événements (foires, pèlerinage), leur structure répétitive favorise la mémorisation. Mais l’écrit est indispensable pour assurer la conservation et la circulation des œuvres. Les chansons s’intègrent dans plusieurs cycles. Associée à la mise en prose de nombreuses chansons qui accompagne l’essor de la lecture individuelle au XIVe, cette mise en cycle rapproche la chanson du roman.

Espace et chronologie

Âge d’or entre 1150 et 1250. On conserve 150 chansons de geste (fin XIe à 1300) -> majoritairement produites dans les terres de langue d’oïl

  • À côté de la Chanson d’Antioche du trouvère Graindor de Douai existe aussi la Canso d’Antiocha en langue d’oc adaptée dès 1130 par un limousin

  • La Chanson de Roland est adaptée dans la PI et en franco-italien au XIVe siècle. Plus ancien texte remontant probablement fin XIe et conservé dans un manuscrit copié entre 1140 et 1170 par un clerc anglo-normand.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.