Raymond WOESSNER, « Une France connectée : transports, mobilités, réseaux », in Benoit MONTABONE (dir.), La France, géographie générale, Paris, Atlande, 2018, p. 107-127.

 

– « Il n’y a pas de territoires condamnés, il n’y a que des territoires non connectés » disait Jean-Louis GUIGOU en 1997 alors qu’il dirigeait la Délégation du territoire et à l’action régionale (DATAR). Le constat est posé depuis longtemps : la déconnection est un facteur de ségrégation des populations et des activités.

– Le changement de nom de la DATAR est d’ailleurs évocateur d’une priorité de l’action publique non plus tournée vers la décentralisation et l’équilibre entre les territoires mais plutôt vers la recherche de la compétitivité économique : 2005 : Délégation interministérielle à l’aménagement et à la compétitivité des territoires (DIACT)

2009 : Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale (DATAR)

NB : 2013 : Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) et en 2020 : Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT)

– La loi MACRON de 2015 préfigure une libéralisation des transports routiers ( entamée en 1997 avec l’ouverture du ciel européen ) certes tempérée par la régulation. Les autocars à grande distance sont autorisés.

– Les mobilités ne seront ici envisagées que dans le sens des déplacements liés à l’usage des transports. Ceux-ci sont d’abord fondés sur l’automobile mais il faudra insister sur un point-clé : l’intermodalité (= le transport et l’entreposage de marchandises et de voyageurs à travers une chaîne logistique allant de porte à porte).

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.