Cette fiche de lecture porte sur la 1ère partie du manuel. Elle donne un aperçu efficace de la diversité des sources en rapport avec le sujet de CAPES et d’Agrégation, et fait un bilan des transformations de l’historiographie jusqu’à nos jours.

Première partie : Détour par l’atelier de l’historien

Chapitre I : Les sources en histoire romaine. Définition et mode d’emploi (Jérôme Kennedy)

Qu’entendre par « sources historiques » ? C’est « l’ensemble des traces qui témoignent des activités humaines passées ».

Période ancienne = difficulté de conservation des documents, de transmission donc corpus lacunaire pour l’historien. Histoire romaine longue de 13 siècles.

Les premiers siècles avant et après notre ère sont les moins mal documentés. Données en notre possession qui représentent une infime partie de la production littéraire et matérielle : nécessité de se questionner sur le contexte de réalisation et la nature des sources.
« Religion et pouvoir » = 2 sphères imbriquées dans l’espace (celui de l’Imperium Romanum) et le temps (chronologie de la Deuxième Guerre Punique à la publication d’un édit qui oblige les citoyens à sacrifier aux dieux). Grande variété de sources en latin ou en grec, parfois en langues locales.
Possibilité d’aborder les docs sous formes de typologie : Les sources littéraires souvent considérées comme les sources reines, mais il ne faut pas exclure les sources numismatiques, épigraphiques, archéologiques : le chercheur a tendance à considérer que « tout est source ». Importance de ne pas se fier à une seule source mais croiser les points de vue, ni une conception des religions et du rapport avec le pouvoir romain. Diversité des pratiques religieuses sous forme individuelles et collectives.

Présentation des sources pour le sujet qui peut être complétée par le manuel Sources et méthodes de l’histoire ancienne de Jean-Nicolas Corvisier, PUF, 1993.

Sources et méthodes en histoire ancienne

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.