THEME 2 : le temps des contestations et des crises

CHAPITRE 4 : Guerres et conflits, représentations, médiatisation, constructions mémorielles

Frédéric Attal, Marjolaine Boutet, Alice Byrne, François Robinet, MB Vincent: GF et nombreux conflits où USA et EURocc sont engagés : opinions publiques, médias, nourrissent les imaginaires collectifs. Se pose la question de la construction mémorielle de ces évènements tragiques, objets d’enjeux politiques et idéologiques majeurs, comme l’est la SGM.

  1. La mémoire du fascisme et de la guerre en Italie 
  • Passé fascisme associé au nazisme laisse des traces dans l’Italie : 
    Fin des années 1950 et voit la gauche actionniste, socialiste et communiste occuper le terrain mémoriel et historiographique, non sans force de divergences, alors que la coalition du pouvoir, issue du Comité de Libration Nationale, ignore totalement cette période.
  • 1959/60 : pouvoir démocrate-chrétien organise les commémorations célébrant la Résistance et antifascisme.
  • 1975 : parution de l’historien De Felice et évoque explicitement le consensus dont à bénéficier le fascisme = ouvre la voie à la revendication postfasciste.
  1. L’hégémonie de la mémoire communiste et socialiste 
  • Antifascisme et Résistance :
    pour le Parti communiste : bloc qui devait entrainer une révolution politique qui n’a pas eu lieu. 
    Forces modérées : rétablissement des forces libérées
    Giovanni Orsina : est une valeur en soi, un combat pour la transformation de l’Etat historique rendu responsable de l’arrivée au pouvoir de Mussolini = Soberwerg. 
  • PCI et son allié socialiste : champ pour raconter leur résistance 
  • 1953 et Roberto Battaglia : publie une Storia della Resistenza italiana et évoque pour plusieurs années les thèses communistes de l’antifascisme et d’une résistance populaire dont ouvrière. 
  • Pensée se guerre à Leo Valiani : parle de l’importe du Parti d’Action, et aux classes moyennes. 
  • « tournant de Salerne » : PCI Palmiro Togliatti rejoint le gouvernement à la fin des années 80 de Badoglio, alors que les antifascistes refusaient toute alliance.  
  • Cinéma néo-réaliste, à l’inverse de la radio et TV d’Etat : s’empare du combat partisan : 
    Roberto Rossellini et Paisà en 1947 qui met en scène la violence d’une guerre civile ou Rome ville ouverte en 1945 = censuré à la TV en 1954.
    Frères Taviani en 1982 : Nuit de San Lorenzo

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.