Culture, médias, pouvoirs aux Etats-Unis et en Europe occidentale de 1945 à 1991

Textes et documents sous la direction de Philippe Poirrier. Ed EUD U21. Février 2019. 300 pages.

Introduction
Le terme de « culture » est à prendre dans une acceptation plus large qu’auparavant où elle se cantonnait à la culture humaniste. La définition de « culture » est controversée par les sciences sociales entre l’Ecole de Francfort, les Cultural Studies britanniques… Pour l’historien, il s’agit d’intégrer au terme de culture les formes culturelles du marché mais aussi les avant-gardes, les cultures militantes qui ne peuvent concerner que quelques élites. Pour le plus grand nombre, nous assistons, aux EU comme en Europe occidentale à la diffusion d’une culture médiatique du visible et de l’audible.

Certes il y a une grande diversité des médias (affiche, BD, ciné, radio, TV et autres) mais il faut prendre en compte leur impact différentiel les uns par rapport aux autres. Ainsi la généralisation de la TV aux EU et au RU plus précoce qu’en Europe occidentale, représente un élément de rupture quantitative : on assiste à la domination d’une culture de masse qui transcende sans les abolir les écarts géographiques au sein des espaces nationaux et les différences sociales.

Ex : en 1992 en France 83% des Français ne sont jamais allés à l’opéra, 79% à un concert de jazz, 68% à un
concert de musique classique, 50% dans un musée. En revanche 91% étaient allés au cinéma et 73% regardaient la TV tous les jours (20h/semaine) Circulations transnationales : circulation transatlantiques de manière asymétrique avec ’ « américanisation » (le soft power). Circulations Nord-Sud avec les héritages coloniaux. En outre, le « rideau de fer » réduit mais sans les interrompre les circulations Est-Ouest.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.