Écrits, pouvoirs et société en Occident XIIème-XIVème siècles, sous la direction de Nathalie Gorochov, éditions Atlande, janvier 2020

Introduction

Une révolution de l’écrit entre 1100 et 1400

Après la fin de l’Antiquité, du Vème au XIème, en Occident, s’est produit un déclin général des écritures. Après 1100, tout change. Véritable explosion scripturaire, qualifiée de « révolution documentaire » par Jean-Claude Maire-Vigueur et Paolo Cammarosano à propos de la péninsule italienne, par Paul Bertrand pour la France du Nord, et par Michael Clanchy pour l’Angleterre. Durant la période, les documents écrits prolifèrent et se diversifient à l’extrême, qu’ils soient produits par les pouvoirs publics, les communautés ecclésiastiques et les églises, par des notaires ou même des particuliers. Les écrits ne sont plus réalisés et destinés à un petit nombre et l’usage du latin, exclusif avant 1110, recule lentement durant ces 3 siècles.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.