L’épreuve d’analyse de situation professionnelle (ASP), de coefficient 2, est préparée en quatre heures. Elle porte sur l’ensemble des thèmes du programme d’histoire ou de géographie des classes de collège et de lycée (séries générales et technologiques).

L’épreuve repose sur un sujet portant sur un dossier de cinq documents. Ce dossier est systématiquement introduit par un titre : « Enseigner…….. en classe de…… », qui reprend l’intitulé d’un thème ou d’un sous-thème d’enseignement figurant dans les programmes en vigueur d’histoire ou de géographie. Il s’agit ici de proposer aux adhérents clionautes qui préparent le capes, des dossiers d’entraînements à cette épreuve.

Les dossiers sont organisés en deux ensembles :

– La situation professionnelle proprement dite (A, B et C) :
Document A : un extrait des programmes et un extrait de la fiche EDUSCOL associée ;
Document B : une double page de manuel scolaire ;
Document C : une autre double page ou une simple page de manuel scolaire issu d’un
autre éditeur que le document B.

– Les documents qui permettent d’interroger cette situation (D et E) :
Document D : un texte d’historien ou de géographe à portée épistémologique ou historiographique ;
Document E : un texte qui expose une opinion sous la forme d’une tribune ou d’un éditorial, ou encore d’un article de presse, et invite à questionner la portée civique et sociale de la situation d’enseignement proposée.

Le candidat doit :

Examiner une situation d’enseignement, identifier les éléments des programmes (l’extrait
du Bulletin Officiel) et y confronter les choix opérés tant dans la fiche EDUSCOL que dans les pages de manuel proposées ;
Dégager les enjeux épistémologiques sous-jacents à ces différents choix, aidé en cela par
le document scientifique ;
Mettre en évidence les enjeux civiques et sociaux de la situation d’enseignement proposée
et montrer, à l’aide du dernier document, en quoi l’entrée disciplinaire contribue à nourrir les
approches transversales de l’un des domaines de l’EMC.

L’organisation de l’exposé :

Une introduction qui comprend une présentation synthétique des documents et menant à la problématisation du dossier.
Une problématique (et annonce de plan)
Un plan en deux temps :
– Le premier temps doit permettre au candidat de manifester sa capacité à mener une réflexion critique sur une situation d’enseignement. Il présente les enjeux propres à l’enseignement de cette situation d’enseignement, qu’ils soient de nature didactique, scientifique ou civique. Ce premier temps doit
correspondre à un tiers du temps de l’exposé, soit une dizaine de minutes.
Le second temps doit être l’occasion pour le candidat de montrer son aptitude à approfondir les enjeux historiographiques et épistémologiques de la situation d’enseignement, mais aussi son aptitude à mettre en perspective les enjeux civiques et sociaux de celle-ci en vue d’alimenter l’une des dimensions transversales de l’EMC.  Ce second temps doit correspondre aux deux tiers du temps de l’exposé, soit une vingtaine de minutes.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.