Chapitre 4 : L’Amérique du Nord au XVIIIe s : des empires coloniaux français et anglais à l’ « invention de la République » (p.111-p.123)

Au début du XVIIIe s, les monarchies angl et F s’affrontent pour la domination coloniale de l’Amérique du Nord.

Les territoires revendiqués par la France s’étendent de la baie d’Hudson au N au golfe du Mexique au S, des Appalaches à l’E aux montagnes rocheuses à l’W. Population européenne y est peu nombreuse et les alliances indiennes y sont essentielles.

Les colonies britanniques sont installées le long de la côte Atlantique ; l’immigration et le solde naturel soutiennent un accroissement démographique rapide, incitant à l’expansion territoriale, aux dépens des tribus indiennes. Besoin de terre provoque des conflits avec les Français.

Les colonies françaises et anglaises sont intégrées dans un système mercantile mondial qui les relie aux métropoles et aux colonies. Mais, les gouvernements modifient les équilibres territoriaux et les identités des populations qui s’affirment américaines. A la fin du s., les deux empires politiques sont durablement affaiblis et une force politique nouvelle s’impose.

I/ Empires coloniaux français et anglais en Amérique du Nord (p.111-p.115)

Du point de vue des puissances européennes, le rôle des colonies est de fournir des matières premières peu coûteuses et un marché pour les produits manufacturés de la métropole. Celle-ci peut aussi y transférer un trop plein de pop.

A/ L’héritage français (p.111-p.113)

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.