Montée des nationalismes en Europe. Possibilité de traiter du rôle de la France dans les questions d’unité des États notamment l’État allemand en formation et l’Italie. Étude des nationalismes italiens et allemands au programme.

Introduction

Suite à la défaite de Napoléon Ier à Waterloo, l’aventure impériale s’achève et la France entre dans la Seconde Restauration. Dès lors, les pays vainqueurs de la France instaurent un nouvel ordre européen avec le Congrès de Vienne sous l’Egide du chancelier Metternich.

Ce congrès a pour but de construire une Europe fondée sur un certain équilibre des puissances occidentale. Tout cela se fait dans le cadre de la Sainte Alliance qui incarne des principes conservateurs.

Dès lors nous avons deux tendances qui vont s’opposer, les libéraux qui sont contre le principe de l’autorité au profit d’un équilibre des pouvoirs, et les conservateurs qui sont pour la monarchie absolue. Nous avons deux notions qui vont naître des idées- des révolutionnaires ; le libéralisme et le nationalisme qui vont s’opposer au système de Metternich qui rétablit les monarchies en Europe.

Le printemps des peuples ou printemps des révolutions de 1848-1849 est donc une conséquence du Congrès qui ne tient pas compte des aspirations libérales et nationales des peuples. Au contraire, le congrès de Vienne va étouffer les mouvements patriotiques menaçants. Le printemps des peuples est donc un ensemble de soulèvements partout en Europe qui vont être déclenchés suite à la Révolution du peuple parisien (qui force Louis-Philippe à abdiquer et proclamer la seconde république). Cette révolution de Paris provoque donc un engrenage qui a poussé aux révolutions dans les autres pays et qui va faire naître l’espoir de fonder une république universelle.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.