« L’ Histoire de la Méditerranée », cood. C. Cabé et M. Lefebvre, HS, Le Monde/ La Vie, 186 pages, 2019.

Chrétiens et musulmans, le face à face (pages 62 à 91)

« La confrontation permet aussi la connaissance réciproque » ( pages 62-63)

Résumé des propos d’Adrien Candiard, chercheur membre de l’Institut dominicain d’études orientales.

Explication de l’apparition des trois monothéismes autour de la Méditerranée.
C’est vrai pour le judaïsme et le christianisme, mais l’islam naît à l’écart ( Arabie). Mais islam est apparu dans un univers influencé par la culture méditerranéenne. Le point commun des trois religions : nées aux marges des empires :
le judaïsme dans un territoire en périphérie de l’empire égyptien
le christianisme, dans une province reculée de l’empire romain
l’islam révélé entre trois puissances (Byzance, la Perse, l’Ethiopie)
La Méditerranée : lieu de leur rencontre, échanges, confrontation.

Une histoire commune ?
La méditerranée : un héritage commun (la philosophie grecque qui influence la philosophie arabe, la théologie).

L’influence de la philosophie grecque.
Thomas d’Aquin ( 1225-1274) s’inspire des grecs comme Aristote ou Denys l’Aréopagite mais aussi des musulmans Avicenne et Averroès. Dès le IXe siècle, les califes abbassides encouragent l’étude des philosophes grecs, ce qui conduit au mouvement philosophique appelé la falsafa.

Conséquences des conquêtes musulmanes au sud et à l’est de la Méditerranée.
Division de la Méditerranée avec l’affaiblissement des empires byzantin et perse et des divisions religieuses entre chrétiens, ce qui facilite l’implantation de l’islam.

Byzance, une puissance tombée du ciel , Georges Sidéris (pages 68-69)

C’est l’héritière de l’empire romain qui résiste aux Perses, musulmans et chrétiens d’Occident.
Constantinople est inaugurée le 11 mai 330 par l’empereur Constantin Ier ( r.306-337), date qui marque le début de l’empire byzantin. C’est la partie orientale de l’empire romain, devenu chrétien en 392 et divisé en deux entités en 395.
Du IVe au Vie siècle, il va des Balkans au sud du Danube, de l’Asie Mineure et de la Syrie jusqu’à l’Euphrate, la Palestine, l’Egypte et la Cyrénaïque.
Un carrefour terrestre et maritime entre l’Europe, l’Afrique et l’Asie.
La langue grecque imposée depuis le Ve siècle.
Justinien 1er conquiert l’Afrique du Nord, l’Italie et l’Andalousie (volonté de reconstituer l’empire romain).
VIe siècle : âge d’or de la civilisation byzantine notamment avec la basilique Sainte-Sophie ( inaugurée en 537) ; la monnaie d’or , le nomisma domine les échanges méditerranéens.
Au VIIe siècle, l’empire est affaibli par ses multiples conflits avec les Perses, des peuples barbares , des chrétiens d’occident et des musulmans.

La religion au cœur de la politique
VIIIe siècle :
renforcement militaire par les empereurs iconoclastes. Une armée centrale (cavalerie puissante et mobile)+ contingents régionaux mobilisables, les thèmes.
Suppression du culte des icones car sont convaincus que Dieu désapprouve ce culte, ce qui explique les défaites. Le culte des icones est rétabli au concile de Nicée II en 787 et 843.
Recentrage de l’empire sur le nord-est de la Méditerranée et la mer Noire, Asie Mineure et Grèce, abandonnant les pays monophysites (Égypte, Arménie, Syrie) ;
Politique de conversion des slaves avec Cyrille et Méthode.
Xe-XIe siècle :
expansion territoriale et économique (Bulgarie, Italie du Sud, Arménien Nord de la Syrie et Euphrate).
Mais conflit entre légats du pape Léon IX et le patriarche Michel de Constantinople=> Schisme en 1054.
1071, les Turcs écrasent les Byzantins à Mantzikert. Les Normands chassent les Byzantins d’Italie.
XIIe- XVe siècle :
Les Comnènes restaurent l’empire. Mais fin XIIe siècle, l’empire bulgare se reconstitue.
1204 : Sac de Constantinople par les Croisés. (vraie rupture entre les deux christianismes). L’empire se maintient en Asie Mineure avec pour capitale Nicée.
1261 : Michel VIII reprend Constantinople et une nouvelle dynastie, les Paléologues gouvernent jusqu’en 1453, prise de Constantinople par les Ottomans et donc fin de Byzance…

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.