Article : Ghorbal Karim, « Repenser la Glorieuse Révolution de 1688. À propos de : STEVEN PINCUS, 1688. The First Modern Revolution, New Haven, Yale University Press, 2009 », Revue d’histoire moderne & contemporaine, 2018/4 (n° 65-4), p. 144-161.

Introduction : le livre de Steven Pincus (1688. The First Modern Revolution) représente un tournant historiographique majeur  pour lui, la Glorieuse Révolution (16881689) et la Révolution française sont des phénomènes similaires, et la Glorieuse Révolution est la première des Révolutions modernes remet en cause la plupart des interprétations de la Glorieuse Révolution.

I/ Le récit et ses explications canoniques

Récit traditionnel de la Glorieuse Révolution :

1685 : Jacques II, catholique, devient roi d’Angleterre. Il aurait souhaité mettre en place une monarchie absolutiste sur le modèle de son cousin Louis XIV. => tentation autoritaire, voire tyrannique pour la plupart des historiens. Ex : les « Assises sanglantes », dès août 1685, procès des responsables présumés de la conjuration du duc de Monmouth (fils illégitime protestant de l’ancien roi Charles II, frère de Jacques II) => Monmouth est condamné à mort, et 1000 accusés sont condamnés à mort ou déportés.

Jacques II favorise les catholiques (ce qu’interdit la Constitution anglaise, et en dépit du fait qu’ils ne représentent qu’à peine 1% de la population anglaise) > le roi place de nombreux officiers catholiques à la tête des forces armées ; il transforme le Magdalen College d’Oxford en séminaire catholique (parce que n’a pas voulu accueillir d’élèves catholiques)… Il affaiblit aussi le Parlement de Westminster en s’appropriant des pouvoirs disproportionnés, ex en invalidant les Test Acts (lois empêchant les catholiques d’accéder aux charges publiques), rempart législatif efficace contre le catholicisme depuis le règne de Jacques Ier.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.