Introduction:

l’auteur défend l’idée d’un traitement spécifique des espaces ruraux dans un contexte d’urbanisation généralisée en proposant de les étudier à la fois à travers leurs caractères propres et leur rapport complexifié aux espaces urbains. Pour ce faire, il propose de répondre à trois questions : En quoi les espaces ruraux existent-ils encore en dehors de leurs héritages ? Quel renouvellement connaissent-ils ? Quelles sont leurs spécificités, agricoles et autres ?

I. Un développement et des aménagements différenciés

1) Les paysages, entre héritages et modernisation

Depuis la Seconde Guerre mondiale, les paysages ruraux ont été profondément transformés par une triple modernisation (technique, économique, politique, voir par ex la Champagne crayeuse qui de terre de pâture pour ovins devient terre de céréaliculture avec les engrais), ce qui a pu conduire parfois à une certaine homogénéisation, avec la création de bassins de production (ex : élevage hors-sol de Bretagne). L’outre-mer sur la même période a été marqué par une diversification de ses cultures. Un bâti moderne s’est aussi répandu, fait de stabulations, silos, serres.

Aujourd’hui, les logiques sont plus locales. Le périurbain donne des paysages hybrides, mélange d’espaces aménagés pour l’urbain et de friches tandis que dans le rural profond des paysages portent la marque de la déprise voire de l’enforestement (ex des burons de la moyenne montagne auvergnate)…

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.