Une prise de notes sur deux chapitres (chapitres n°5 et n°6) de l’ouvrage sous la direction de  Philippe Sierra, La Géographie concepts, savoirs et enseignements, Armand Colin, Collection U, 2e édition, 2017, p. 368

Chapitre 5 la planète urbanisée:

Les chiffres de l’ONU depuis 2007 confirme qu’il y a plus d’urbains que de ruraux, la frontière entre les deux est ténue et peu opérante. Importance des paysages de transition (paysage et mode vie mixte).

PB : définition de la ville groupement de population agglomérée + possibilités économiques sociales diversités.

Basculement vers un monde urbain : urbanisation accélérée et plurielles : étalement, mégalopoles, bidonvilles. Projets individuels et collectifs, choix de société = espaces moteurs de l’économie + baromètre des inégalités et des pb de gouvernance ( Pays du nord et des Suds).
Enjeux nombreux : ségrégation, développement durable, pb environnementaux…

I Les géographes et la ville

1) Manque d’intérêt de la géographie classique ? (vidalienne) 

Place réduite au début XXe sans pour autant ignorer l’importance du fait urbain.
Reclus : exode rural, reflux, développement des banlieues, transports en parallèle avec la vision du géographe Vidal de la Blache, conscience du rôle organisateur de la ville et leur développement met en // avec l’américanisme.
Blanchard, Université de Grenoble, ouvre la voie aux monographies urbaines (la ville n’est plus un élément parmi d’autres) revue la Vie Urbaine , généralise une méthode pour la géo urbaine

 Découvrir les causes physiques à l’origine de la fixation du noyau urbain + actions/réactions des facteurs géographiques et historiques sur le développement  de la ville et déterminer son genre de vie.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.