1. Les origines de la Guerre froide

A. Deux systèmes universalistes

Février 1945 à Yalta : accord sur l’après-guerre entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’URSS.

12 avril 1945 : mort de Roosevelt. Son vice-président Harry Truman le remplace.

17 juillet au 2 août 1945 : conférence de Potsdam. L’Allemagne a capitulé et le Japon reste en guerre contre les États-Unis. Volonté de maintenir l’unité allemande avec un conseil de contrôle quadripartite (États-Unis, URSS, R-U, France).

Juillet 1945 : le parti de Churchill perd les élections législatives. Le travailliste Atlee le remplace.

James F. Byrnes : secrétaire d’État américain démocrate de Truman.

1947 : constitution de deux camps : URSS / États-Unis.

B. La puissance des États-Unis
En 1945 : les États-Unis n’ont pas subi de destructions (contrairement à l’URSS, au R-U et à la France).
– 50% du charbon, 65% du pétrole mondial : puissance économique et financière sans concurrence.
– L’effort de guerre a développé la sidérurgie, les industries électroniques, chimiques et pharmaceutiques.

6 et 9 août 1945 : explosion de bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki.
 Fait des États-Unis la première puissance militaire.

La Pax americana (après 1945) repose sur plusieurs convictions :
– Fin de l’isolationnisme.
– Paix nécessairement mondiale (d’où l’ONU avec la Charte de San Francisco du 26 juin 1945).
– Accords de Bretton Woods (juillet 1944) : mises en place d’institutions économiques et financières internationales (convertibilité du dollar en or, les cours des monnaies se définissent par rapport au dollar, FMI qui aide les États membres à stabiliser leur déficit budgétaire et à équilibrer la balance des paiements. Le GATT (General Agreement on Tariffs and Trade) : pour objectif de libéraliser le commerce international : réduction des barrières + harmonisation des politiques douanières.

22 février 1946 : George Kennan (diplomatie américain à Moscou) est l’auteur d’un long télégramme à destination du département d’État où il est persuadé de la nature expansionniste du communisme. Il préconise une attitude ferme : « il faut tenter d’endiguer le communisme où il tente de s’imposer ».

 

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.