Hobsbawm, E. L’Âge des extrêmes, Editions Complexe,  1994

  1. A) L’essentiel :

L’auteur : (4ème de couverture) né en Egypte en 1917, Eric J. Hobsbawm a fait ses études aux universités de Vienne, Berlin, Londres et Cambridge. Membre de la British Academy et de l’American Academy of Arts and Sciences, il est docteur honoris causa de maintes universités étrangères. Il enseignait à la New School of Social Research de New York. Il est l’auteur notamment de la trilogie consacrée au « long XIXème siècle » : L’Ère des révolutions, L’Ère du capital, L’Ère des empires. Membre du Parti Communiste de Grande Bretagne à partir de 1936. Il décède à Londres en 2012.

Autres ouvrages : (utiles à connaitre pour la question ou ouvrage fondateur)

  • The Invention of Tradition, 1983
  • Magnum dans le monde-1968, 1998
  • Rébellions, La résistance des gens ordinaires, Jazz, paysans et prolétaires, 1998

Bornes chronologiques : 1914/1991. Partie fichée : 1945/1991

Bornes spatiales : monde entier. (Focus dans la fiche sur le monde occidental).

Thèses de l’auteur défendues dans ce livre (ou article) : (les plus importantes)

  • Court XXème siècle par rapport à un long XIXème.
  • Rapports de forces lors de la Guerre Froide
  • Changements sociaux et culturels globaux à partir de l’âge d’or

 

  • Préface :

Difficultés à traduire et faire paraître l’ouvrage en France (contrairement à tous les autres pays). Antimarxisme, restrictions budgétaires, peur de la communauté éditoriale. Ce qui gêne : Hobsbawm est resté un « homme de gauche impénitent »…

  • Introduction :

Hobsbawm parle long XIXème siècle (1789-1914) et de court XXème siècle (1914-1991). A travers cet ouvrage, il essaye d’expliquer pourquoi les choses ont suivi ce cours et comment elles s’agencent. Le passé fait partie du présent permanent.

  • Un demi-siècle à vol d’oiseau :

Le monde morcelé des années 1980 est l’héritage d’un monde façonné par l’impact de la révolution russe de 1917. C’est-à-dire, une construction arbitraire de socialisme v.s capitalisme.

  • Structure de l’ouvrage, découpage chronologique « triptyque ou sandwich historique » :

-1914-1945 : « Ère des catastrophes »

-effondrement de la civilisation occidentale du XIXème (libérale, bourgeoise, progrès scientifiques, eurocentrée)

-deux guerres mondiales + vagues de rébellions et révolutions

« L’histoire de l’impérialisme moderne n’a guère duré plus que le temps d’une vie » : Churchill 1874-1965.

-paradoxe du siècle d’après H : la révolution d’octobre veut le renversement du capitalisme, finalement elle le sauve.

-1945-1975 : « L’Age d’or » : Croissance économique et transformations sociales

-Comment le capitalisme est-il propulsé dans l’âge d’or aux lendemains de la 2nde GM ?

-âge d’or d’une économie mondialisée, plus intégrée, plus universelle, transnationale, par-delà les frontières des idéologies.

-1975-1990 : « La débâcle » : décomposition, crises, incertitudes, catastrophes

-80-90 : chômage massif, récession, exclusion sociale.

-crise de la modernité ? Depuis que les Modernes ont gagné face aux Anciens à l’aube du XVIIIème. Postulats humanistes et rationalistes sont communs au capitalisme libéral et au communisme : ces postulats ont rendu possible leur brève et décisive alliance contre le fascisme. « Crise des postulats de la civilisation moderne » + « crise des structures historiques des relations humaines que la société moderne avait héritées d’un passé pré-industriel et pré-capitaliste et qui lui avaient permis de fonctionner. »

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l’enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l’espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.