Introduction:

Les trois communismes: idée, opposition, pouvoir

Quand on parle de communisme, il convient de distinguer clairement l’idée — aussi vieille que l’aspiration humaine à la justice au travers de l’égalité: Platon au Vème siècle, Mencius (Chine) au IVème siècle av. J-C, etc —, le communisme d’opposition — qui du fait même de son radicalisme ne peut influencer largement l’ordre existant, et auquel on adhère souvent par idéalisme — et le communisme de pouvoir, qui accapare le monopole du politique partout où il l’a conquis, et s’en sert pour transformer profondément la société, l’économie et la culture. Dans ce cours seul ce dernier communisme sera évoqué.

Le défi principal au capitalisme et à la démocratie

Le fascisme fut, idéologiquement, presque aussi hostile au capitalisme (du moins au grand capitalisme) que le communisme. Mais, dans la pratique, seul ce dernier abolit, plus ou moins radicalement, la propriété privée des moyens de production et d’échange; le fascisme se contenta d’enserrer de contraintes (planification, cartellisation…) le capital privé.
Face à la démocratie, par contre, le défi fasciste fut au moins aussi radical, puisque, à la différence du communisme, il refusait jusqu’à la notion de démocratie représentative et élective. Mais il faut là tenir compte de la courte durée (1922-45) des principaux régimes fascistes, et de leur faible extension géographique. Le communisme dura trois fois plus longtemps.

À son apogée, près du tiers de l’humanité

Le communisme couvrit par ailleurs un espace immense: à son apogée, un bloc unique s’étendait du centre de l’Allemagne aux rives de la mer de Chine du Sud. Compte tenu de l’énorme poids démographique de la Chine (entre un quart et un cinquième de la population mondiale, suivant le moment), le « monde communiste » renferma jusqu’à un homme sur trois.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.