Introduction : Claire Delfosse (Université de Lyon 2) et Monique Poulot (Université de Paris Nanterre)

« Les espaces ruraux français : des espaces d’innovation ? – Quelles questions de recherche ? »

Évocation des parcours respectifs des 2 coordinatrices.

« Les espaces ruraux, des espaces d’innovation ? »

Question qui nécessite de réfléchir aux représentations du rural, notamment les 2 principales :

– le rural traditionnel : idyllique, rêvé avec des marqueurs qui n’ont pas évolué dans le temps

– l’alternatif en rural : collectifs fonciers, ZAD

=> Garder les 2

Innovation : innovation dans tous domaines, proche de l’alternatif mais aussi de la vision idyllique.

Innovations particulièrement nombreuses en rural : domaine de l’énergie par ex, dans domaine de agriculture, culture, etc.

Le rural a trop longtemps été considéré comme traditionnel, non novateur. => Se pose alors :

– la question des transitions, réaménagements territoriaux

– la question sur les communautés de communes qui ne cessent d’augmenter et leurs compétences + intercommunalités en interaction avec les autres collectivités urbaines.

Les innovations qui répondent plus particulièrement au milieu rural sont souvent innovations sociétales, qui transcendent les espaces.

Une des clés = notion de faible densité relative => Qu’est-ce qu’une innovation qui répond à une faible densité ?

Pour Kayser : le rural est caractérisé par la faible densité dans toutes ses composantes (hommes, infrastructures…).

Les questions de « fracture territoriale » : enferme dans des lectures clivantes.

Nécessité de réfléchir :

– en terme d’hybridation : innovations qui empruntent à l’urbain, mais qui les

adaptent. Ex : le jardin qui était une innovation d’urbain, devient aussi rural.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.