Chapitre 3

Dispositifs juridiques de protection des espaces ruraux.

Statistiques de l’Enquête Teruti-Lucas, Agreste Primeur, de 2015 : espaces ruraux couvrent 98% du territoire (2018) : 40% d’espaces naturels et forestiers et 51% d’espaces agricoles :

  • Espaces naturels : 85% en Corse, 68% en PACA

  • Espaces agricoles : 83% Pays de la Loire, 81% de la Normandie, 80% de la Bretagne, 51% en Ile-de-France.

Ces espaces font l’objet de politiques spécifiques. Les une s’attachent à soutenir leur développement éco au nom d’un principe d’égalité du territoire notamment envers les communes hyper-rurales. Les autres s’inscrivent dans les courants de protection de la nature, de la préservation de la biodiversité. Autre préoccupation des pouvoirs publics : faire face à une artificialisation des divers espaces ruraux jugée excessive dans ses rythmes et localisation géo.

  1. Diversité des usages des espaces ruraux dans le contexte de multiples mutations

Jusqu’au milieu du XXe : vocation espaces ruraux = au service des villes, réservoir inépuisable du foncier constructible pour leur expansion. Ajd : hyper mobilité + refonte des bases fonctionnelles locales + nouvelles pratiques sociétales = espaces hybrides. Aux activités agricoles se mêlent résidences secondaires + lotissements d’habitat individuel + équipements sportifs + établissements de loisirs comme Center Parcs + commerces de redistribution + entrepôts et plates-formes logistiques multimodales + emprises de diverses énergies renouvelables. Espaces fragmentés par infrastructures de transports terrestres.

2011, typologie des campagnes françaises retenue par la DATAR, reprise et réévaluée par les chercheurs R. Davezies, M. Hilal dans le Rapport 2014 relatif à « l’Hyper-ruralité » :

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.