Minorités, marginalités et intégrations sociales dans le monde byzantin

Sources :
-Jean Claude Cheynet (dir.), Le monde byzantin, Tome 2, Empire byzantin 641-1204, Nouvelle Clio, 2006.
-Angeliki Laiou et Cécile Morrisson (dir.), Le monde Byzantin, tome 3, Empire grec et ses voisins XIIIe-XVe  siècle, Nouvelle Clio, 2011.
– Sophie Métivier (dir.), Le monde byzantin 750-1204 : Économie et société, Atlande, 2007.

Les minorités « ethniques »

Diversité ethnique caractéristique de l’Empire, comme le montre les origines des empereurs (arménienne notamment)
Société ouverte à des personnes et des communautés non-byzantine, avec forte capacité d’assimilation –>minorités ethniques par le souvenir des origines, langue voire confession.
Héritage de Rome et de l’extension de son territoire mais aussi suscité par faiblesse démographique de l’empire : immigration étrangère, transferts autoritaires, séjours temporaires d’étrangers.
Cpt les mouvements les plus importants sont liés aux guerres et aux invasions.
Parmi les communautés non grecques établies dans l’empire, Arméniens sont les plus nombreux et se retrouvent en Asie mineure et Mésopotamie mais aussi en Italie, Sicile ou dans les Balkans.

La politique impériale

-Mvt souvent liés à des ordres impériaux pour des raisons démo, éco ou militaire.
Notamment aux Xe-XIe / régions reconquises : Crète, Syrie, Mésopotamie
Raisons stratégiques, à commencer par Constantinople et régions autour.
A l’inverse, sécurisation peut passer par dépeuplement / populations dissidente en les dispersant.

-Ainsi, en Syrie, si certains musulmans se convertissent pour rester, bcp sont aussi déportés dans l’empire pour « effacer l’Islam des territoires conquis » (G. Dagron, 1978) ; à l’inverse des chrétiens sont amenés à repeupler ces régions, notamment les Syriens jacobites (monophysites) qui fait de cette minorité religieuse une majorité régionale, persécutés àp du mi XIe par Romain III qui refuse cette différence religieuse.

-Contrôle également des étrangers temporaires, marchands ou prisonniers. D’ailleurs, c’est en raison de la présence de captifs musulmans à Constantinople qu’une mosquée aurait été édifiée au prétoire (le lieu de leur détention). Ces prisonniers peuvent s’installer où ils veulent dans l’empires’ils se convertissent au
christianisme.

// Marchands assignés à résidence, notamment russes, bulgares et syriens…
-Pas de distinctions de principe entre ethnies et byzantins -> égalité de statut dans le domaine judiciaire et fiscal notamment : mêmes juges, mêmes lois, pas de taxes spécifiques…
Même si infléchissement noté : au XIe, les coutumes, en matières de droit familial, peuvent être conservées par certaines ethnie à condition qu’elles ne portent pas atteinte à l’ordre public.
Certaines conditions fiscales particulières existent également : marchands italiens mais aussi les Mélingues et Ezerites (Slaves) du Péloponnèse, révoltés au Xes, continuent de payer un tribut en conservant un statut admf particulier (commandés par leurs propres chefs)

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.