Résumé :

L’exotisme n ‘est pas le propre d’un lieu ou d’un objet mais d’un point de vue et d’un discours sur ceux-ci. L’article analyse l’exotisation comme un processus de construction géographique de l’altérité propre à l’Occident colonial, qui montre une fascination condescendante pour certains ailleurs, déterminés essentiellement par l’histoire de la colonisation et des représentations. L’exotisation passe par une mise en scène de l’Autre, réduit au rang d’objet de spectacle et de marchandise – mais quelques pistes se présentent pour le dés-exotiser et lui rendre son statut d’alter ego.

Mots-clés : Ailleurs, altérité, exotisme, exotisation, objectivation, orientalisme, pittoresque, postcolonial, tourisme.

Introduction :

Si l’exotisme relève d’un imaginaire géographique, il ne débouche pas moins sur des pratiques bien réelles, qui ont un impact sur le monde réel : ainsi la caractérisation de tel pays comme exotique nourrit des flux touristiques qui en transforment les paysages, la société, l’économie, etc. L’intérêt d’une approche géographique de l’exotisme tient à l’analyse de l’articulation des représentations, des pratiques et des espaces concernés.

C’est dans cette optique que l’on propose d’examiner ce qu’est l’exotisme. Beaucoup de dictionnaires le définissent à raison comme le propre de lieux lointains et bizarres, ou des objets et des personnes qui en proviennent. Cette définition pose des problèmes géographiques de trois ordres différents. D’abord comment caractériser un lieu comme lointain : où se trouve-t-il au juste, et à quelle distance de quoi ? Ensuite, dans quelle mesure un lieu lointain est-il bizarre, ou comment devient-il bizarre – et que recouvre cette bizarrerie ? Enfin, le mot exotisme désigne aussi le goût pour les lieux et les objets exotiques (d’où les connotations positives de l’adjectif) : pourquoi aimer ce qui est loin et bizarre ? De quoi procède le plaisir exotique, et sur quoi porte-t-il au juste ?

Un point de vue

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.

Bibliographie :

Chakrabarty D., 2000, Provincializing Europe: Postcolonial Thought and Historical Différence, Princeton, Princeton University Press.

Moura J.-M., 1998, La Littérature des lointains. Histoire de l’exotisme européen au XXe siècle, Paris, Champion.

Segalen V., 1986 [1902-1918], Essai sur l’exotisme, Paris, Le Livre de Poche.

Staszak J.-F., 2003, Géographies de Gauguin, Paris, Bréal.

Urbain J.-D., 1993, L ‘Idiot du voyage, Paris, Payot.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

https://www.persee.fr/doc/globe_0398-3412_2008_num_148_1_1537