I Repenser la Glorieuse Révolution

Karim Ghorbal Belin | « Revue d’histoire moderne & contemporaine » 2018/4 n° 65-4 | pages 144 à 161 : REPENSER LA GLORIEUSE RÉVOLUTION DE 1688
À propos de : STEVEN PINCUS, 1688. The First Modern Revolution, New Haven, Yale University Press, 2009, 647 p.

Steven Pincus est professeur à l’université de Chicago. Il publie en 2009 aux presses de l’université de Yale où il enseigne alors ce livre, 1688, the first modern révolution. L’auteur de l’article qui rend compte de l’œuvre de Pincus en 2018, indique d’emblée qu’il s’agit d’un tournant historiographique qui ambitionne de réinterpréter la glorieuse révolution. Il rompt en effet délibérément avec l’historiographie existante, whigs et révisionniste. Cette thèse a soulevé en France peu de réactions la glorieuse révolution étant considéré de De Maistre à Furet comme une révolution pacifique modérée et conservatrice antithèse de la révolution sanguinaire, fanatique et subversive française. Or Pincus prend également à revers cette lecture française des révolutions du XVIIe et XVIIIe siècle. Pincus faisant des deux révolutions, des événements « similaires ».

Le Récit et les explications canoniques

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.