COMPILER ET DIFFUSER LE SAVOIR

Encyclopédies

Même si le terme « encyclopédie » n’existe pas encore au Moyen Âge, on remarque une volonté de rassembler, d’organiser l’ensemble des connaissances humaines en des volumes compactes.

Ils sont écrits par des savants (maîtres des écoles ou clercs) et traitent majoritairement de savoirs scientifiques. D’abord uniquement à destination des clercs, ces volumes connaissent un succès important auprès des lettrés laïcs dès le début de la période étudiée.

Exemples d’œuvres s’apparentant à des encyclopédies au XIIème siècle :

– œuvres du bénédictin anglais Honorius Augustodunensis

→ l’Elucidarium (vers 1100), qui expose méthodiquement la doctrine chrétienne, traduit en plusieurs langues vernaculaires

→ l’Imago Mundi (vers 1110), qui aborde en trois tomes différentes questions ; dans un premier la cosmographie (théories sur l’origine et la structure de l’univers) et la géographie, dans un deuxième la chronologie et le comput (calcul des jours calendaires selon l’Église chrétienne) et dans un troisième l’histoire de l’humanité

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.