Ecrit, pouvoirs et société en Occident aux XIIe-XIVe siècles (Angleterre, France, Italie, péninsule Ibérique) : Capes Agrégation

Les langues de l’écrit : entre essor des langues vernaculaires et reflux du latin entre le XIIe et le XIVe siècle

➢    essor des langues vulgaires écrites = une des formes que prend la révolution de l’écrit

   phénomène de vernacularisation de l’écrit ( qualifié par Thomas Brunner en 2009)

   latin remplacé par des langues vernaculaires dans les écrits de la pratique mais aussi dans les textes narratifs et littéraires

➢    processus de divergence entre le latin écrit et les langues parlées entre le IX e et le XI e siècle

   émergence des langues romanes issues du latin entre la fin du VIIIe et le XI e dans les anciens territoires carolingiens

 réforme du latin entreprise par Charlemagne et ses clercs ( Alcuin en particulier) pour créer une latinité uniforme dans l’Empire → latin incompréhensible pour les non-lettrés →  séparation durable entre la latin normé écrit et les langues parlées romanes

   Cela aboutit à une situation de diglossie

   entre la fin du IX e et le XI e : 1ères traces d’utilisation de langues romanes à l’écrit dans les manuscrits

 

➢    occident médiéval entre le XIIe et le XIVe = mosaïque linguistique orale et écrite

   typologie de Benoît Grévin avec les 3 niveaux de langues

   différences entre les frontières politiques issues de la fragmentation de l’Empire carolingien sous l’effet de la féodalisation et la constitution des principautés et de royaumes et les frontières linguistiques

   plurilinguisme = pratiques sociales et culturelles des populations capables d’utiliser plusieurs langues → marque d’appartenance aux élites culturelles

➢    formation des langues vernaculaires est soutenue et promue par les pouvoirs laïcs

   essor des langues vernaculaires écrites va de pair avec l’affirmation des pouvoirs monarchiques souverains

 travaux de Serge Lusignan → La Langue des rois au Moyen Age (2004), processus d’affirmation du français comme « langue du roi » dans les derniers siècles du MA à.p des écrits pragmatiques des chancelleries royales françaises et anglaises

  la monarchie française a développé une politique linguistique au XIVe visant à faire du français une langue de chancellerie mais ne l’a pas utilisé comme langue nationale pouvant unifier le royaume autour de cette langue

 ordonnance de Villers-Cotterêts de 1539 → français comme langue officielle du pouvoir

Écrit, pouvoirs et société en Occident aux XIIe-XIVe siècles : Angleterre, France, Italie, Péninsule ibérique

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.