Questions :

1. En vous fondant sur les instructions officielles et l’état des connaissances scientifiques, formulez une problématique et dégagez les objectifs du sujet proposé.

2. Confrontez les démarches proposées par les extraits des manuels. Pour cela, vous tiendrez compte : des instructions officielles, de l’état des connaissances scientifiques, de votre problématique et de vos objectifs.

3. Proposez un découpage en séances du sujet proposé. Commentez la production liée à la classe et proposez une évaluation.

Composition du dossier :

A. Textes officiels :

– A-1. Extrait du programme de 5ème, B.O. hors-série n° 6, 28 août 2008.
– A-2. Extrait des « ressources pour faire la classe au collège », classe de 5ème, site Eduscol.

B. Textes scientifiques :

– B-1. Cornette (Joël), « La monarchie absolue. De la Renaissance aux Lumières », Documentation photographique La Documentation française, mai-juin 2007, p. 58.
– B-2. Figeac (Michel), le Prince et les Arts en France et en Italie, XVIe –XVIIIe siècles, Paris, Sedes, 2010, p. 160-161.

C. Manuels scolaires :

– C-1. Extrait du manuel histoire-géographie 5e (Dossier « Arts & Histoire : le château de Versailles), sous la direction de Martin Ivernel, Paris, Hatier, 2010, p. 170-171.
– C-2. Extrait du manuel histoire-géographie 5e (Dossier : Découverte 3 par les arts : Versailles : les arts au service du « roi absolu »), sous la direction de Christine Dalbert et Danielle Le Prado-Madaule, Paris, Bordas, 2010, p. 140-141.

D. Production liée à la pratique de la classe :

– « Deux représentations de rois : Henri IV et Louis XIV ».

Le dossier complet est disponible en cliquant sur l’illustration.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.