I) Sociologie et historiographie de la religion et du pouvoir dans le monde romain

A-La difficulté des approches scientifiques de la religion

1°L’approche scientifique par l’objet « religion »

Comme l’a montré Y. Lambert, « La Tour de Babel des définitions de la religion », Social Compass, 1991, l’approche scientifique de la religion a évolué. Le sociologue distingue trois phases. La religion a été marquée dans un premier temps par une approche positiviste au XIXe s., issu des travaux d’A. Comte. Ensuite, initié par l’approche sociologique de E. Durkheim, un courant s’est intéressé pendant la première moitié du XXe s. à l’approche du sacré. Enfin, depuis les années 1970, l’approche de la religion est marquée par l’affrontement entre substantivistes – qui définissent la religion par ses contenus – et fonctionnalistes – qui définissent la religion par les différentes fonctions sociales du croire.  Tandis que les premiers sont accusés de verser dans l’ethnocentrisme, les seconds sont critiqués par le fait qu’ils proposent une définition extensive et par-là peu signifiante, de la religion.

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.