Chapitre 1 : de l’Antiquité à la fin du XVIIe siècle

I  : Antiquité

Hésiode : poète grec, VIIIe siècle avant Jésus-Christ.

  • Le travail est le fondement de la vie en société travail de l’agriculteur égal succès durable : source de richesse se de bien n’être et de sagesse.

ENOPHON : quatrième siècle avant Jésus-Christ disciple de Socrate, écrit l’économique.

  • « Un homme versé dans la science économique pourrait administrer la maison d’un autre et recevoir en salaires et même un salaire considérable s’il améliore la maison ».

Platon : « communiste aristocratique ».

  • Notion d’attachement patriotique dans les relations économiques car pas de croissance en conséquence : l’enrichissement des uns se fait par l’appauvrissement des autres.
  • La cité détermine l’organisation sociale, et en particulier l’organisation de la circulation de la monnaie.
  • Monnaie = « numisma » c’est le fruit d’une convention sociale.

Aristote : il aborde trois problèmes :

  • L’origine du prix et la valeur des objets la nature de la monnaie
  • La nature profonde du prêt à intérêt
  • Prêt à intérêt : pratique détestable : c’est créé la monnaie à partir d’elle-même alors que la monnaie est créée par l’échange.
  • Acheteur : libre de son choix,
  • Vendeur : pas de position dominante, donc Aristote introduit la notion de monopole.

II  : la pensée scolastique, («scholasticus» : penser, enseigner) au moyen âge

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.