Présentation de l’auteur : John Scheid est un historien, épigraphiste et archéologue français d’origine luxembourgeoise, spécialiste de l’Antiquité romaine et notamment des religions. Professeur honoraire au Collège de France, il est aussi membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres depuis fin 2016. 

Critique : L’ouvrage est avant tout un manuel de L3, à destination d’étudiants non spécialistes. C’est une bonne première approche de la religion des Romains mais ce n’est qu’une base pour approfondir avec des ouvrages plus spécialisés. Points faibles : trop superficiel même si connaître déjà tout l’ouvrage serait déjà une gageure ; vocabulaire trop succinct. Points forts : bibliographie fournie avec une bibliographie mise à jour. 

Bibliographie personnelle de l’auteur :

  • La religion des Romains, Armand Colin, coll. Cursus, 3ème édition, 2017, 223 p. 
  • Religion, institutions et société de la Rome antique, Collège de France/Fayard, Leçons inaugurales du Collège de France, 2003
  • Les dieux, l’Etat et l’individu. Réflexions sur la religion civique à Rome, Seuil, coll. Les livres du nouveau monde, 2013
  • Cours podcastés sur le site du Collège de France. 

Démarche de l’ouvrage: livre fruit de discussion avec ses étudiants et notamment avec ses doctorants dont il s’est aperçu de leur méconnaissance de la religion des Romains. Cet ouvrage s’adresse à un public d’étudiants en Licence d’Histoire ancienne et brosse un tableau général de la religion des Romains en essayant d’écarter les influences chrétiennes que nous avons lorsque nous étudions une ou des religions anciennes. 

Les Clionautes multi-écran

Vous souhaitez lire la suite ?

Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites.

Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

La modestie de la cotisation demandée ne saurait donc constituer un obstacle pour un soutien à notre démarche.